Quatrième génération :

8 Jules Ernest Piot 
°  29.10.1856     05 Agnielles-en-Bochaine
x 16.02.1882     05 Agnielles
+ 11.12.1912     92 Colombes

Dit Ernest. Naisance à Agnielles, La Lauze, déclarée par le père en présence d'Etienne Plazy (36 ans) et Jean Morgand (37 ans), cultivateurs à Agnielles. Baptisé le 1er novembre 1856, parrain Marin Marin, oncle maternel, marraine Eulalie Piot, sa sœur. Mariage religieux en présence de Joseph Piot et Mathieu Corréard. Lors du mariage : "... et aussitôt lesdits époux ont déclaré reconnaître pour leur enfant qu'ils entendent par le présent légitimer, le nommé Ernest Michel, né à Marseille...". En présence de Joseph Piot (38 ans), cultivateur à Agnielles, frère du futur, Jean Etienne Roux (62 ans), cultivateur à Agnielles, Joseph Michel (36 ans) Instituteur à Sain-Julien, frère de la future, Isidore Corréard (58 ans), cultivateur à La Faurie.Contrat de mariage chez Me Lachau, notaire à Veynes en présence de Jean Garcin et Etienne Blain, propriétaires à Aspres, mais ont également signé : J. Piot, M Serres, Michel, Corréard. Sur le cadastre (A.D. cote 3 P 16079) on trouve les biens acquis par héritage en 1882. Lors du recensement de 1891, vivent avec lui : son épouse, sa marâtre Emilie Corréard, son fils Ernest, Prosper Pelissier et Cyprien Bermond, domestiques. La ferme de La Lauze est vendue en 1896 à l'administration forestière ainsi que la scierie mécanique des Souchons. Le moulin de Champfouras a été démoli en 1885 comme la maison du Croutas et la maison de Panicheau. Après avoir vendu, Ernest s'est établi à Aspres-sur-Buëch où on le trouve en 1896 avec sa même famille et deux domestiques. Ensuite à Colombes, Seine, 12 rue du Sud (actuellement rue de Varsovie), probablement en 1901. Il s'y installa laitier-nourrisseur. Décédé, le 11 décembre 1912, d'un accident de la circulation (fracture du rocher), ayant été heurté par un tramway alors qu'il livrait son lait. Enterré à Colombes, 6e division, 4e secteur, 2e ligne, 1e tombe. Enfant unique né hors mariage, ce qui, à l'époque était scandaleux.
Enfant :
    Ernest     26.06.1875 Marseille, Hospice de la Conception.

9 Marie Célestine Michel 
°  25.04.1855     05 Agnielles
+ 25.07.1922     26 Valence

Dite Célestine. Était née du premier mariage de la troisième épouse du père de son amoureux !  Enfant posthume, déclarée par son grand-père Joseph Michel, en présence de Jacques Pinet (51 ans) et de Etienne Plazy, (37 ans). Une fois enceinte elle s'est vue impitoyablement chassée de la maison. A ensuite été domestique en divers endroits, accompagnée de son enfant. Au recensement de 1881, est domestique chez Joseph Garcin à Aiguebelle, son fils avec elle. Le mariage a eu lieu quand le "Vieux" est mort. Excellente grand-mère dont Robert Piot à toujours gardé un grand souvenir. Elle lui disait : "La cloche d'Agnielles, mon petit, elle faisait : LAPILAPAN-LE, LAPILAPAN-LE ...". Décédée à Valence, 34 rue des Favantines, chez son demi-frère Omer, gendarme en retraite, concierge à la préfecture. Enterrée à Colombes, avec son mari, Augusta Boisseranc, sa belle-fille, ayant fait assurer le transport funèbre.

 

10 François Auguste Boisseranc
°    20.02.1838     05 Gap
x1 26.01.1878     13 Marseille
x2 22.01.1887     05 Gap
+  27.01.1887     05 Veynes

Dit Auguste. Naissance à Gap, quartier de Bonne, déclarée par le père en présence de François Frison (29 ans), boulanger, et Jean Boniface Rizoul (50 ans), propriétaire. Était, avec son frère Léon, fabricant de drap à Veynes.
Premier mariage avec Émilie Joubert, témoins Louis Carle (46 ans), maître d'hôtel demeurant 8 quai de la Fraternité à Marseille Louis Christinel (38 ans), négociant demeurant à Roquebrussane (Var), Léon Boisseranc (37 ans), négociant, demeurant à Veynes, Alphonse Truphème (59 ans), limonadier, demeurant 136 avenue d'Arène à Marseille.. Contrat le 24 janvier 1878 chez Me Taxil-Fortoul, notaire à Marseille. Décédé dans sa maison, rue Sous le Barry,  déclaré par François Marcellin (50 ans) et Joseph Brutinel (63 ans), cultivateurs à Veynes.
Enfants connus :

(1)
Henri 31.12.1878         Veynes
(2) Augusta 22.11.1879     Veynes
(3)
Emile 15.01.1881         Veynes
(4)
Marcel 20.07.1883       Veynes

(1) Décédé à Veynes le 12 janvier 1879.
(2) C'est le N° 5.
(3) Décédé à Veynes le 15 octobre 1882.
(4) Semble avoir été le boute-en-train familial, alors qu'il vivait avec la famille de sa sœur, Augusta, à Colombes. Marié, a vécu à Tours. Décédé le 6 février 1934, inhumé à Maubert-Fontaine (Ardennes). Sa veuve s'est remariée. Un fils Jean, qui a brillamment fait l'École Navale.

Mariage en deuxièmes noces avec Marie-Joséphine Bailleux, veuve de Félix Bellue. Contrat le 22 janvier 1787 chez Me Jouglar, notaire à Gap. Curieusement, dans le contrat le marié est prénommé Adolphe Hippolyte François Auguste... Notons aussi que le père de la mariée, François Bailleux, est celui qui a déclaré la naissance de Émilie Joubert, la première épouse... Mariage religieux le 23 janvier 1887 à la cathédrale de Gap, dispense de deux bans et d'affinité au troisième degré, en présence de Léon Boisserranc, Adolphe Colomb, Jopseph Martel.
Pas d'enfant connu.

11 Alexandrine Emilie Joubert
°  22.10.1851     05 Gap
+ 05.09.1883     05 Veynes

Dite Émilie, née à Gap, rue de l'Égout, déclarée par François Camille Bayeux, en présence de Joseph Vallet (34 ans) et de François Vincent (39 ans). Baptisée le 4 novembre 1851 à la cathédrale, parrain Jean Baptiste Blayer, marraine Marie Madeleine Renous. Lors de son mariage, habitait avec ses parents à Marseille, 116 rue de l'Olivier. Décès déclaré par Pierre Oddelay (40 ans), maçon, et Théodore Massot (28 ans), menuisier.

 

12 Pierre Augustin Guibert
°  23.11.1835     12 Ambeyrac
x 25.08.1864     12 Montsalès
+ 08.05.1887     12 Ambeyrac

Dit Augustin. Naissance à Lantayrès, déclarée par le père, en présence de Guillaume Lagarrigue (43 ans) et de Jean ... (38 ans). Cultivateur à Ambeyrac, Lantayrès. Témoins au mariage Jean Baptiste Mathieu Raffi (22 ans), instituteur, Arthémon Carnajac (24 ans), cultivateur, Florentin Fréjaville, (41 ans), cultivateur, Jean Baptiste Debons (56 ans), cultivateur. Contrat de mariage le 4 août 1864 chez Me Lacroix, à Montsalès, Témoins au contrat Antoine Mirabel, aubergiste, et Sylvain Couybes, limonadier. Décès à Lantayrès, déclaré par Pierre Brugeron, en compagnie de Etienne Laborie (28 ans) et de Auguste Poireq (64 ans).
Enfants connus :

(1)
Philibert          25.10.1866     Ambeyrac, Lantayrès
    
Enfant sans vie 17.01.1870     Ambeyrac, Lantayrès
(2)
Jean Paulin     31.11.1873     Ambeyrac, Lantayrès
(3)
Jean Georges  21.01.1877     Ambeyrac, Lantayrès

(1) Marié à St Jean de Bournay (Isère), le 8 septembre 1938, avec Rosalie Mathilde Sallamand. Paul et Philibert s'étaient totalement perdus de vue et se sont retrouvés l'espace d'une visite, vers 1948, chez la fille de ce dernier, Georgette, épouse Tardy, à Heyrieux (Isère). Philibert, qui était devenu aveugle, ne cessait de répéter : "Paul ! Mon Paul...!" Il devait décéder aux Abrets (Isère), le 22 décembre 1950.
(2) C'est le N° 6.
(3) Marié à La Roque Toirac, le 24 août 1907, avec Marie-Françoise Bosc, dite Francoise. Décédés et inhumés à Ambeyrac, lui le 4 septembre 1925, elle en 1956.

Enfants :
    Gilbert, qui fut le parrain de Claude Piot. Il était cultivateur à Ambeyrac, puis ensuite à Cajarc (dont il fut le maire avant Georges Pompidou), au domaine d'Andressac. Hémiplégie qui le cloua au lit pour de longues années. Était l'époux d'Andréa, dite Nénette. Deux filles : Nady et Daisy. La première est devenue Madame Claude Ampère et vivait, en 1995, à 59-Marcq en Baroeul. Gilbert est inhumé dans le caveau familial, à Ambeyrac.

  
Georgette, qui épousa René Robert. Dans la maison ancestrale de Lantayrès, ils travaillèrent la paille de seigle. D'abord pour faire les chalumeaux en paille, pour boire. Ensuite des sièges en paille, puis des sièges tout court, puis des meubles... Une fille, Suzette ; un fils, Georges. Georgette et René sont inhumés dans le caveau familial, à Ambeyrac.

Le frère de Françoise Bosc, Gabriel, épousa Louise Boudet, de Montbrun, marraine de Lucienne Guibert. Ils furent restaurateurs à Paris, en dernier lieu rue Richepanse, près de la Madeleine. Leur fille Lilli épousa un artiste peintre, Jean Druet. Deux fils : Philippe et Daniel (sculpteur de bon renom).

Note : Dans le caveau familial sont également inhumés M. et Mme Jaraud, les beaux parents de Georges Robert.

13 Marie Jeanne Philomè Fizes
°  21.04.1838     12 Montsalès
+ 24.01.1911     12 Ambeyrac

Dite Philomène.

 

14 Jean-Marie Hardouin
°  04.03.1844     22 Trémorel
x 17.10.1869     35 Bréteil
+ 01.01.1931     22 Plumaugat

Naissance à la Malfrais, déclarée par le père en présence de Jean Lorand, (55 ans), laboureur, demeurant  Saint-Onen et Giles Rouxel (56 ans), laboureur à Trémorel. Baptisé le 5 mars 1844, parrain Jean Lorand, marraine Anne Lorand, de Saint-Onen. Cultivateur, journalier, a habité à Bédée, La Boulangère ; St Onen, Fontenelle ; Trémorel, La Ville es Chats ; Plumaugat, Le Chêne Feuillu. Mariage en présence de Mathurin Grosset (41 ans), marchand, Pierre-Marie Berhault (33 ans), charpentier, Pierre-Marie Quelavoine (26 ans), cultivateur, domiciliés à Breteil, et Joseph Hubert (34 ans), cultivateur, domicilié à Pleumeleuc. Devenu vieux et aveugle, vécut et décéda à Quesnon, chez son gendre Jean Durot, qui se moquait de son infirmité. Juste retour des choses, Jean Durot mourut aveugle, chez son gendre Pierre Raffray. Décès déclaré par Jean Durot, en présence de Désiré Pacé, maire de Plumaugat.
Enfants connus :

(1)
Almantine          18.06.1871     Bédée, la Malfrais
(2)
Marie-Josèphe   23.12.1872     St Onen, Fontenelle
(3) A
nne-Marie        27.01.1875     St Onen, Fontenelle
(4) Marie-Françoise 20.07.1877     Trémorel, la Ville-es-chats
(5)
Jean-Marie        10.02.1879     Trémorel, la Ville-es-chats
(6)
Elina                 10.05.1881     Trémorel, la Ville-es-chats
(7)
Eugène             03.09.1883     Trémorel, la Ville-es-chats

(1) Décédée le 18 octobre 1875 à Trémorel.
(2) A épousé Célestin Gesret dont elle fut veuve assez tôt. Elle était lavandière et vivait à Plumaugat, la Botellerie. Décédée en 1939.
        Enfants : - Emile, épousa Angèle Martel. Trois enfants : Eugène, Bernard, Marie-France.
  
                    - Marie-Josèphe, épousa Eugène Martel, frère de la précédente.
(3) A épousé Jean Durot avec qui elle vécut à Quesnon.
        Enfants : - Marguerite, épousa Camille Rigaud. A vécu à Paris. Deux fils : Jean-Pierre (dit Pierrot) et Camille.
                       - Clémentine, épousa Lucien Seigneur qui a été garçon de café à Paris, en particulier au Thermomètre, place de la République. Réformé car avait les pieds plats. Lors de l'exode de 1940, a été tué par un tireur allemand. Un fils : René.
                        - Hélène, épousa Pierre Raffray. A vécu à Plumaugat, Quesnon. Enfants : Serge, Pierrette, Gérard.
                        - Anna, a épouse Georges Desmoules, a vécu à Paris puis dans le Berry. Un garçon, Georges, une fille, Irène, filleule de Lucienne Guibert.
                        - Joseph, a vécu à Paris et est décédé avant 1940. Marié à Régina ?, une fille, Gilberte.
(4) C'est le N° 7.
(5) Considéré comme disparu durant la guerre de 1914. Mais un jour, vers 1950, son fils a recherché et retrouvé la famille. Son père était resté en Europe centrale où il avait épousé une Polonaise.
(6) A épousé Pierre Jouanneau dont elle fut veuve assez jeune.
        Enfants : - Maurice, marié à Clermont-Ferrand, employé Michelin, héros de la résistance.
                       - Henri, marié à Paris, employé des pompes funèbres générales.
   
                    - Une fille... 
(7) Décédé à Trémorel le 12 avril 1884.

15 Anne-Marie Mathurine Aubert
°  29.06.1842     35 Saint-M'Hervon
+ 11.01.1919     22 Plumaugat

Dite Anne-Marie. Naissance à La Motte, déclarée par le père en présence de Mathurin Sicot, (21 ans),laboureur, et de Joseph Lemordant (44 ans), laboureur demeurant à Saint-M'hervon, La Motte. Est servante à l'époque de son mariage habite Le Crouais. Décédée à Quesnon des suites de la grippe espagnole.